• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Deux Corps Au Diapason ?

Visuel couv diapason« Parce que le Diapason sonne toujours deux fois ! »

 

Un conte moderne de Jacques 2 Chabannes

Format 10×21 cm
20 pages sur 110 g
Couverture sur Iris Vivaldi 240 g
+ Mini-pince fantaisie
Prix : 7,50€

 

(extraits)

« Qu’est-ce qu’il pouvait bien foutre sur ce lit ? Poignets et chevilles liés d’une simple cordelette fluo de bazar mal serrée, attifé de la plus ridicule des façons (un string léopard et un « marcel » bien trop « slim », le tout augmenté d’un « col romain » de prêtre et d’une perruque afro) attendant juste qu’elle daigne se pointer, se planter devant lui et s’y faire reluire lentement à sa main sans cesser de le reluquer… ».

« Malheureusement, « madame » commençant à se lasser légitimement de leurs multiples entrelacs, il avait fallu exporter le tout jusqu’au « rayon » fantasmes. Une simple histoire de pulsion et de corps un tant soit peu à l’unisson, qui avait finalement basculé à la « série », à la morne saga, à partir du brinqueballant et innovant : Déborah troussée d’envie postée en équilibre sur la lunette dans les toilettes du TGV ! Un exploit en soi (difficile d’y pisser proprement sans dévier ou inonder, généralement, alors, de là à y baiser !). Une petite production sans prétention, sponsorisée par la SNCF et ses multiples vibrations, qui n’avait fait que leur montrer LA future voie à suivre… ».

« Leur escapade à Malte, c’était tout de même autre chose ; ça sortait de l’ordinaire, pour le moins. Cette fois-là, au printemps 2003, sur cette toute petite plage déserte, il avait dû creuser longuement, profondément, pour finir par se glisser entièrement dans le sable, sa tête, juste, émergeant à la surface.

Tandis qu’elle l’insultait et frappait sec ses bottes cirées  de sa courte badine de cuir – hurlant comme un officier japonais tout au bord de l’invasion de la Chine – Simon se bornait juste à éviter de se remplir le cristallin de sable gris, maudissant, d’un même élan : Bowie, Sakamoto et Oshima (à l’origine, bien malgré eux, de cette brûlante adaptation sadomaso)… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.